Villes en transition

« Une Initiative de Transition est une approche impliquant la communauté et visant à préparer les mutations et à mettre en place les solutions pour faire face à la crise pétrolière et aux changements climatiques. Cette approche vise à donner à la communauté la capacité de réduire son bilan carbone et de mieux se préparer aux bouleversements qui accompagneront le pic pétrolier (on parle aussi de résilience). » Lire la suite sur Ekopédia ou Wikipédia.

http://villesentransition.net : « Ce site a été créé en 2009 par Bernard Lebleu du Québec comme point de ralliement des francophones intéressés aux Transition Towns, phénomène émergeant au Royaume-Uni. » A consulter, le  guide des initiatives.

Les Ekovores (http://www.lesekovores.com/)

« Il est urgent de rendre nos villes plus résilientes. L’effet croisé de crises climatiques, énergétiques, sociales, financières, alimentaires et sanitaires, nous pousse à questionner, de manière plus approfondie, les ressources locales et leur implantation sur le territoire.

Nos recherches se sont donc orientées vers les questions de résilience et d’économie circulaire. Comment renouer, aux abords des villes, avec une production alimentaire locale, biologique et de saison ? Comment créer une dynamique qui génèrera l’expansion d’une nouvelle complicité entre agriculteurs et mangeurs locaux ?

‘Projet-système’, Les Ekovores propose ainsi la création de quartiers fermiers qui intègrent mieux les composants de cette filière alimentaire locale. L’intervention de FALTAZI a consisté en la création d’équipements pour chaque étape de la production locale de denrées :
systèmes préfabriqués de fermes d’urgence pour la production en ceinture verte ; dispositifs ‘urbagricoles’ installés dans les espaces publics ; moyens de transports pour la distribution des productions ; modules préfabriqués pour la transformation et la conservation des aliments ; mobiliers urbains pour la valorisation des déchets organiques ; plateforme numérique pour l’échange de savoir-faire et l’orchestration savante du jardin-potager.

Ces ‘quartiers fermiers’ recherchent une nouvelle symbiose où les déchets organiques des uns, transformés en fertilisants, se valorisent en légumes. »

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :